Skip to content

Bibliography

Books, thesis, edited volumes

  • Adler, Aurélie, Eclats des vies muettes : figures du minuscule et du marginal dans les récits de vie d’Annie Ernaux, Pierre Michon, Pierre Bergounioux et François Bon (Paris: Sorbonne Nouvelle, 2012).
  • Arribert-Narce, Fabien, Photobiographies pour une écriture de notation de la vie (Roland Barthes, Denis Roche, Annie Ernaux), (Paris : Honoré Champion éditeur, 2014).
  • « L’Autobiographie selon Annie Ernaux », dossier de L’Ecole des Lettres second cycle 9 (1er février 2003), 1-49.
  • Bacholle-Bošković, Michèle, Representing the Double Bind: Doubleness and Schizophrenia in the Works of Annie Ernaux, Agota Kristof, and Farida Belghoul (U of Connecticut, March 1999).
  • ——, Annie Ernaux: de la perte au corps glorieux (Rennes: Presses universitaires de Rennes, 2011).
  • Bajomée, Danielle et Juliette Dor, Annie Ernaux. Se perdre dans l’écriture de soi (Paris : Klincksieck, 2011). Contient les sections suivantes :
    • Thomas, Lyn, « ‘Le texte-monde de mon enfance’. Intertextes populaires et littéraires dans Les Armoires vides », 15-32
    • Delgleize, Nathalie, « L’écriture d’Annie Ernaux : de la volonté de mise à distance à l’improbable consolation », 33-44
    • Van Beveren, Julien, « Pour ne pas Se perdre dans Passion simple », 45-56
    • Bermúdez Medina, Lola, « La sociologie perdue de vue, l’intime trop usé… Que peut l’écriture ? », 57-68
    • Havelange, Carl, « Annie Ernaux, écriture photographique », 69-76
    • Charpentier, Isabelle, « Les ‘ethnotextes’ d’Annie Ernaux ou les ambivalences de la réflexivité littéraire », 77-102
    • Bajomée, Danielle, « Penser la mélancolie: mémoire et blessures du temps chez Georges Perec et Annie Ernaux », 103-116
    • Montémont, Véronique, « Les Années : vers une autobiographie sociale », 117-132
    • Romeral Rosel, Francisca, « Annie Ernaux face à son Histoire », 133-150
    • Delaunois, Alain, « Interview téléphonique d’Annie Ernaux », 151-161
  • Best, Francine et Bruno Blanckeman et Francine Dugast-Portes ; avec la participation d’Annie Ernaux, Annie Ernaux : le Temps et la Mémoire (Paris : Stock, 2014). Contient les sections suivantes :
    • Best, Francine et Bruno Blanckeman et Francine Dugast-Portes ; Annie Ernaux, « Préface », 15-26
    • Viart, Dominique, « Annie Ernaux. Historcité d’une œuvre », 27-50
    • Hugueny-Léger, Elise, « Annie Ernaux : une écriture palimpseste ? Inscriptions, effacements et possibilités de réinvention dans son œuvre », 51-68
    • Adler, Aurélie, « Les Années, livre-somme retissant les fils de l’œuvre », 69-86
    • Bouchy, Florence, « Expérience et mémoire du quotidien », 87-103
    • Touret, Michèle, « Les lieux dans les romans d’Annie Ernaux ou ‘Sauver sa circonstance (ce qui a toujours été autour d’elle, continuellement)’ », 104-120
    • Fort, Pierre-Louis, « Pulsations de la ville nouvelle : le temps des espaces marchands », 121-138
    • Lyon-Caen, Judith, « Le temps qui vient, qui passe – et ce qu’il en reste dans Les années ». 139-157
    • Inizan, Yvon, « Les Années : entre mémoire et histoire, genèse d’une forme », 158-174
    • Best, Francine, « La guerre d’Algérie, le silence et l’oubli », 175-191
    • Lecarme Jacques, « Voix des humbles, fierté des humiliés », 192-209
    • Thomas, Lyn, « La ‘mémoire humiliée’ et sa narration : Annie Ernaux et la ‘communauté’ internationale des transfuges de classe », 210-228
    • Thumerel, Fabrice, « Les Années, ou les Mémoires du dehors », 229-245
    • Baudelot, Christian, « Annie Ernaux, sociologue de son temps », 246-264
    • Schaffner, Alain, « Le temps et la passion dans Passion simple et Se perdre », 265-279
      Froloff, Nathalie, « Se perdre : un roman russe ? », 280-296
    • Kahn, Robert, « Anatomies de la mélancolie » : Les Armoires vides d’Annie Ernaux et Les Exclus d’Elfriede Jelinek », 297-313
    • Simonet-Tenant, Françoise, « L’autre fille : ‘Tu es morte pour que j’écrive… ‘ », 314-333
    • Havercroft, Barbara, « Le tombeau de la sœur : récit et réconciliation dans L’Autre fille », 334-347
    • Samoyault, Tiphaine, « Création, procréation dans l’œuvre d’Annie Ernaux », 348-368
    • Hunkeler, Thomas, « Bien vu, mal dit : la littérature selon Annie Ernaux », 369-387
    • Bouju, Emmanuel, « ‘Une phrase pour soi’ : mémoire anaphorique et autorité pronominale (dans Les Années d’Annie Ernaux) », 388-406
    • Zakhartchouk, Jean-Michel, « Ce que l’œuvre d’Annie Ernaux peut apporter pour la réflexion sur l’école aujourd’hui », 407-421
    • Roussel-Gillet, Isabelle, « De Birthday au photojournal, l’expérience des images pour remonter la mémoire », 422-441
    • Blanckeman, Bruno, « La chanson, les chansons », 442-458
    • Dugast-Portes, Francine, « Voix croisées autour d’Annie Ernaux (2008-2012) », 459-478
  • Bouchy, Florence, Ernaux, La Place/La Honte (Hatier, Profil d’une œuvre, 2005).
  • Boyer, Sylvie, L’Ecrivain enfant de remplacement au miroir de l’autobiographie (Michel Leiris, Annie Ernaux), thèse numérisée (Montréal : Université du Québec, 2007).
  • Charpentier, Isabelle, Une Intellectuelle déplacée : Enjeux et usages sociaux et politiques de l’œuvre d’Annie Ernaux (1974-1998), Doctorat de Science Politique sous la direction de Bernard Pudal (Amiens : Université de Picardie Jules Verne, 1999).
  • Chossat, Michèle, Identité et quotidien: La Femme chez Annie Ernaux, Marie Redonnet, Mariama Bâ et Tahar Ben Jelloun (Aline. U of North Carolina, Chapel Hill, March 2000) DA9943194.
  • ——, Ernaux, Redonnet, Bâ et Ben Jelloun: Le Personnage féminin à l’aube du XXIème siècle (New York : Peter Lang, Francophone Cultures and Literatures 37, 2002).
  • Cotille-Foley, Nora Corinne, Unsettling the Axis of Power: Triangular Relationships in Marie de France, Annie Ernaux, and Maryse Condé (Northwestern U, November 1998) DA9832571.
  • Day, Loraine, Writing Shame and Desire: The Work of Annie Ernaux (Oxford and Bern : Peter Lang, 2007).
  • Day, Loraine and Tony Jones, Ernaux : La Place/Une Femme (Glasgow : Glasgow Introductory Guides to French Literature 10, University of Glasgow French and German publications, 1995).
  • Doucet, Jennifer Sheldon. A la recherche du ‘Je’: Subjectivity, Memory, and the Economy of Writing in the Fiction of Annie Ernaux (U of Virginia, July 1999) DA9916410.
  • Dugast-Portes, Francine. Annie-Ernaux: étude de l’oeuvre (Paris: Bordas, 2008).
  • Fau, Christine, Langage populaire et écriture autobiographique chez Annie Ernaux (University of Georgia, February 1998) .
  • Fell, Alison S., Ernaux: La Place and La Honte (London : Grant & Cutler, Critical Guides to French Studies, 2006)
  • ——, Liberty, Equality, Maternity in Beauvoir, Leduc and Ernaux (Oxford: Legenda, European Humanities Research Centre, University of Oxford, 2003).
  • Fernandez-Récatala, Denis, Annie Ernaux (Monaco : Domaine français, Éditions du Rocher, 1994).
  • Fort, Pierre-Louis, Ma mère, la morte: l’écriture du deuil chez Yourcenar, Beauvoir et Ernaux (Paris: Imago, 2007).
  • Fort, Pierre-Louis et Violaine Houdart-Merot, Annie Ernaux : un engagement d’écriture (Paris: Presses Sorbonne nouvelle, 2015). Contient les sections suivantes:
    • Fort, Pierre-Louis et Violaine Houdart-Merot. ‘Un « engagement d’écriture »’, 7-14
    • Froloff, Nathalie. ‘Formes et enjeux de l’Histoire dans l’œuvre d’Annie Ernaux’, 17-25
    • Montémont, Véronique. ‘Avorter : scandale’, 27-37
    • Bras, Pierre. ‘La révolte esthétique d’Annie Ernaux’, 39-49
    • Fort, Pierre-Louis. ‘Ernaux. La vie. La vraie.’, 51-59
    • Bacholle-Bošković, Michèle. ‘Annie Ernaux « premier homme », « premier écrivain », 63-72
    • Rossi, Marie-Laure. ‘Une intellectuelle au féminin ? De Beauvoir à Ernaux’, 73-79
    • Havercroft, Barbara. ‘Lorsque le sujet devient agent : écriture et engagement chez Annie Ernaux’, 81-88
    • Houdart-Merot, Violaine. ‘Altérité et engagement : « soi-même comme un autre »’, 91-99
    • Inizan, Yvon. ‘Apparition et disparition du témoin : « l’autobiographie vide »’, 101-110
    • Thumerel, Fabrice. ‘Passage(s) Ernaux’, 111-121
    • Blanckeman, Bruno. ‘Annie Ernaux : une écriture impliquée’, 125-31
    • Roussel-Gillet, Isabelle. ‘Annie Ernaux, à corps ou l’impossible désengagement’, 133-43
    • Adler, Aurélie. ‘Une communauté de désirs’, 145-55
    • Hugueny-Léger, Élise. ‘Écrire le retour sur soi : postures d’engagement et d’accompagnement dans les socioanalyses d’Annie Ernaux et Didier Eribon’, 159-168
    • Dugast-Portes, Francine. ‘Écriture et lecture du fragment dans l’œuvre d’Annie Ernaux’, 169-177
    • Thomas, Lyn. ‘Regarde l’auteure mon amour : engagement et célébrité’, 179-187
    • Coudreuse, Anne. ‘La honte comme « vérité sensible » de la domination’, 189-197
    • ‘Entretien avec Pierre-Louis Fort’, 201-207
  • Huffman, Laura Leavitt, ‘True Stories: Locating Realism in the Autobiographical Intertexuality of Marguerite Duras and Annie Ernaux’, Thesis (Los Angeles: University of California, 2002).
  • Hugueny-Léger, Elise, Annie Ernaux, une poétique de la transgression (Bern, P. Lang, 2009), Modern French identities, volume 82.
  • Hunkeler, Thomas et Marc-Henry Soulet, Annie Ernaux: se mettre en gage pour dire le monde (Genève: MētisPresses, 2012), contient les sections suivantes :
    • Hunkeler, Thomas et Marc-Henry Soulet, « Introduction », 11-23
    • Meizoz, Jérôme, « Annie Ernaux : posture de l’auteure en sociologue », 27-44
    • Touret, Michèle, « Ce que disent les chansons. La lecture d’Annie Ernaux, un rapatriement ? », 45-63
    • Martuccelli. Danilo, « Le personnage social à l’épreuve : les deux Annie Ernaux », 65-82
    • De Gaulejac, Vincent, « Annie Ernaux et la névrose de classe », 83-103
    • Hunkeler, Thomas, « Annie Ernaux, une écriture cathartique ? À propos des Armoires vides », 105-117
    • Schultheis. Franz, « Annie Ernaux – Pierre Bourdieu : les affinités électives entre deux formes d’auto-analyse engagée », 119-130
    • Châtel, Viviane, « Le poids des ombres… ou l’engagement sous contrainte », 131-144
    • Dugast-Portes, Francine, « Les choix littéraires comme mise en gage de soi et convocation du monde », 145-160
    • Soulet, Marc-Henry, « S’engager ou s’exposer ? », 161-177
    • Devésa, Jean-Michel, « Évanescence du Moi et réalistes du Je », 179-193
    • Frei, Peter, « Passions du sujet : Passion simple d’Annie Ernaux et la question de l’engagement littéraire », 195-208
    • Entretien avec Annie Ernaux par Thomas Hunkeler et Marc-Henry Soulet, « Écrire, c’est toujours au présent », 209-215
  • Igboemeka, Adeze, Writing on the Father’s Tomb: Hysteria and the Father-Daughter Relationship in Contemporary French Women’s Writings, thesis (University of Toronto, May 2001).
  • Jellenik, Cathy, Rewriting Rewriting: Marguerite Duras, Annie Ernaux, and Marie Redonnet (New York: Peter Lang, 2007).
  • Kahn, Robert et Laurence Macé et Françoise Simonet-Tenant, Annie Ernaux: l’intertextualité (Mont-Saint-Aignan : Presses universitaires de Rouen et du Havre, 2015). Contient les sections suivantes :
    • Kahn, Robert et Laurence Macé et Françoise Simonet-Tenant. ‘Introduction’, 9-22
    • ‘Annie Ernaux : entretien sur Flaubert avec Françoise Simonet-Tenant’, 23-30
    • Lavault, Maya. ‘Annie Ernaux, l’usage de Proust’, 33-44
    • Thomas, Lyn. ‘Ennemies de classe ou âmes-sœurs : Virginia Woolf et Annie Ernaux’, 45-55
    • Rasoamanana, Linda. ‘Annie Ernaux et Albert Camus : transfuges et médiateurs’, 57-68
    • Hunkeler, Thomas. ‘Annie Ernaux et le Nouveau Roman : une histoire d’amour ratée ?’, 69-80
    • Hugueny-Léger, Élise. ‘ « À cette époque-là, c’était toujours fête » : Ernaux et Pavese, la solitude en partage’, 83-94
    • Froloff, Nathalie. ‘Vie et Destin: « le livre impossible à écrire » ?’, 95-108
    • Jensen, Merete Stistrup. ‘L’autobiographie impersonnelle : George Sand, Selma Lagerlöf, Gertrude Stein et Annie Ernaux’, 109-120
    • Bacholle-Bošković, Michele. ‘L’intersémiotique chez Annie Ernaux : un dialogue au-delà de l’écriture’, 123-135
    • Gris, Fabien. ‘La cinémathèque d’Annie Ernaux’, 137-151
    • Montémont, Véronique. ‘La chambre d’échos’, 153-164
    • Fort, Pierre-Louis. ‘Le journal intime à/et l’œuvre : allers-retours textuels’, 165-176
    • Thumerel, Fabrice. ‘Écrire contre pour écrire la vie : <em “>Les Années (Texte, métatexte, intertexte et avant-texte)’, 177-191
    • Zenetti, Marie-Jeanne. ‘Une filiation en forme de phrases. Mémoire en exergue et mise en question du canon dans l’œuvre d’Annie Ernaux’, 193-203
  • Kuhl, Heike Ina, « Du mauvais goût » : Annie Ernaux Bildungsaufstieg als literatur- und gesellschaftskritische Selbstzerstörung (Tübingen : Niemeyer, Mimesis, 2001).
  • Mansfield, Charlie, Traversing Paris : French Travel Writing Practices in the Late Twentieth Century Litt. Dissertation (University of Newcastle upon Tyne, Sept. 2005).
  • McIlvanney, Siobhán, Annie Ernaux: The Return to Origins (Liverpool : Liverpool University Press, 2001).
  • Nauroy, Amaury (dir.), « Annie Ernaux/Albert Mémmi », revue Tra-jectoires 3, (2006), 21-156 pour le dossier Ernaux qui contient les sections suivantes:
    • Simone de Beauvoir, « Deux lettres d’encouragement », 25
    • Henry Bauchau, « Le soir j’avais besoin de me distraire… », 26
    • Nancy K. Miller, « Une femme : à travers la pensée de nos mères », 27-40
    • Catherine Cusset, « Le Réel », 41-57
    • Jean Roudaut, « Comment taire ? », 58-59
    • Dominique Barbéris, « La parataxe dans l’écriture d’Annie Ernaux », 60-69
    • Nathalie Froloff, « Pour une écriture photographique du réel », 70-84
    • Amina Rachid, « Brève histoire de la réception d’Annie Ernaux en Egypte », 85-86
    • Sayed Al-Bahrawy, « Problèmes de traduction en langue arabe », 87-88
    • Michel Deguy, « Le bonheur », 89-92
  • Peszat, Regina, Metaphorical Effects in the Works of Annie Ernaux, PHD thesis (Kansas: University of Kansas, 2014)
  • Rossi, Marie-Laure, Écrire en régime médiatique : Marguerite Duras et Annie Ernaux, actrices et spectatrices de la communication de masse (Paris: l’Harmattan, 2015).
  • Saigal, Monique, L’Ecriture: Lien de mère à fille chez Jeanne Hyvrard, Chantal Chawaf, et Annie Ernaux (Amsterdam et Atlanta : Brill/Rodopi, Chiasma, 11, 2000).
  • Sandrina, Joseph, Object de mépris, sujet de langage: L’Injure performative et la construction du sujet féminin chez Annie Ernaux, Suzanne Jacob, Violette Leduc et France Théoret, thesis (Toronto : University of Toronto, 2008).
  • Sartiaux, Audrey Natacha, Shameful, Shameless, and Abject Bodies in the Works of Annie Ernaux, Christine Angot, and Régine Detambel , thesis (University of Connecticut, 2007).
  • Savéan, Marie-France, commente La Place et Une Femme d’Annie Ernaux (Folio, Foliothèque, 1994).
  • ——, « Dossier sur La Place», in Annie Ernaux, La Place (Gallimard, Folio plus, 2003 [1983 pour La Place, 1997 pour le dossier]), 111-56.
  • Seys, Élisabeth, Ces femmes qui écrivent: de madame de Sévigné à Annie Ernaux (Paris: Ellipses, 2012).
  • Smith, Aine, Constructions of Identity in the Works of Marie Redonnet and Annie Ernaux, PhD thesis (Queen’s University of Belfast, 2000).
  • Thomas, Lyn, Annie Ernaux: An Introduction to the Writer and Her Audience (Oxford : Berg, New Directions in European Writing, 1999).
  • ——, Annie Ernaux, à la première personne, trad. de l’anglais Annie Ernaux : An Introduction to the Writer and her Audience par Dolly Marquet (Stock, 2005).
  • Thumerel, Fabrice, ed., Annie Ernaux, une œuvre de l’entre-deux (Arras : Artois Presses Université, 2004). Contient les sections suivantes :
    • Ernaux, Annie, « Préface », 7-10
    • Thumerel, Fabrice, « Avant-propos : Annie Ernaux : une œuvre de l’entre-deux », 11-36
    • Simonet-Tenant, Françoise, « ‘A63’ ou la genèse de l’‘épreuve absolue’ », 39-56
    • Day, Loraine, « L’Écriture dans l’entre-deux temporel : Une Étude de <em “>L’Événement», 57-70
    • Samoyault, Tiphaine, « Agenda, addenda : Le Temps de vivre, le temps d’écrire », 71-8
    • Douzou, Catherine, « Entre vécu instantané et représentation de soi : Écrire ‘au-dessous de la littérature’ », 79-89
    • Lis, Jerzy, « Ethnologie de soi-même ou postunanimisme ? Le cas Annie Ernaux », 92-101
    • Blanckeman, Bruno, « Annie Ernaux : Une Écriture des confins », 105-14
    • Fort, Pierre-Louis, « ‘Entre deux rives’ : L’Écriture du deuil chez Annie Ernaux », 115-24
    • Havercroft, Barbara, « Subjectivité féminine et conscience féministe dans <em “>L’Événement», 125-38
    • Thomas, Lyn, « Influences illégitimes : La Revue <em “>Confidences comme intertexte des <em “>Armoires Vides», 139-49
    • Dubois, Jacques, « Une socio-analyse à l’œuvre dans <em “>La Place», 151-62
    • Baudelot, Christian, « ‘Briser des solitudes…’, les dimensions psychologiques, morales et corporelles des rapports de classe chez Pierre Bourdieu et Annie Ernaux », 165-76
    • Mauger, Gérard, « Annie Ernaux, ‘ethnologue organique’ de la migration de classe », 177-203
    • Naudier, Delphine, « Annie Ernaux, un engagement littéraire et une conscience féministe », 205-23
    • Charpentier, Isabelle, « Anamorphoses des réceptions critiques d’Annie Ernaux : Ambivalences et malentendus d’appropriation », 225-42
    • Thumerel, Fabrice, « Ambivalences et ambiguïtés du journal intime » (entretien avec Annie Ernaux), 245-51
    • Lejeune, Philippe, « Un singulier journal au féminin » (inclut un entretien avec Annie Ernaux), 253-8
    • Million-Lajoinie, Marie-Madeleine, « Au sujet des journaux extérieurs » (entretien avec Annie Ernaux), 259-65
  • Tondeur, Claire-Lise, Annie Ernaux ou l’exil intérieur (Amsterdam et Atlanta : Monographie Rodopi en Littérature Française Contemporaine/ Brill, 28, 1996).
  • Villani, Sergio, Annie Ernaux : Perspectives critiques (Toronto : Legas, 2009). Contient les sections suivantes :
    • Ernaux, Annie, « Écrivaine devant ses critiques », 9-10
    • Villani, Sergio, « Critiques devant l’écrivaine », 11-13
    • Michelucci, Pascal, « Paroles sans musique : l’écho du social dans<em “> Ce qu’ils disent ou rien et La Honte » 15-26
    • Thomas, Lyn, « Annie Ernaux et ses lecteurs », 27-33
    • Froloff, Nathalie, « Les Années : mémoire(s) et photographie », 35-49
    • Rachwalska von Rejchwald, Jolanta, « Lector in fragmento. En lisant Journal du dehors et La Vie extérieure d’Annie Ernaux », 51-60
    • Macé, Marie-Anne, « Annie Ernaux : une nouvelle place », 61-70
    • Bouchy, Florence, « Les objets quotidiens dans l’œuvre d’Annie Ernaux », 71-79
    • Boyer, Sylvie, « Legs d’une survivance : l’enfant de remplacement chez Annie Ernaux », 81-93
    • Romeral Rosel, Francisca, « Annie Ernaux : une écrivaine « fascinée » par la photo », 95-106
    • Villani, Sergio, « Pour une écriture de la transgression : Annie Ernaux et l’esthétique de choc », 107-113
    • Bacholle-Boŝković, Michèle, « Quels usages de la photo chez Annie Ernaux ? », 115-125
    • Havercroft, Barbara, « L’autre ‘scène’ : l’écriture du cancer dans L’Usage de la photo», 127-137
    • Penrod, Lynn, « L’Usage de la photo: la création à deux, la double création », 139-146
    • Day, Loraine, « Jeu, désir, mort et écriture dans <em “>L’Usage de la photo», 147-157
    • Lee, Mark, « Ernaux, Breton, Nadja: Dis-moi qui tu hantes… », 159-166
    • Collington, Tara, « Annie Ernaux et les genres du discours : une approche bakhtinienne », 167-177
    • Hanh Nguyen, Tu, « Annie Ernaux, entre histoire et mémoire », 179-189
    • Hugueny-Léger, Elise, « ‘Elle ne regardera en elle-même que pour y retrouver le monde’ : effectuer le passage de soi aux autres dans Les Années », 191-201
    • Batou, Laïla, « Publier la honte : Un projet autobiographique en trois dimensions », 203-211
    • Janes, Matthew, « Se perdre : Le début d’une nouvelle phase dans l’écriture de soi », 213-221
    • Yilancioglu, Seza, « ‘Témoignage littéraire’ : Écriture entre autobiographique et journal intime », 223-230
    • Jellenik, Cathy, « Le corps de la femme dans L’Événement et <em “>L’usage de la photo», 231-239
    • Ionescu, Mariana, « Du corps figé au corps évacué : « figures du corps » dans l’écriture d’Annie Ernaux », 241-252
    • Richardson Viti, Elizabeth, « Annie Ernaux et la maison du bonheur », 253-259
    • Joseph, Sandrine, « L’emploi du temps. Datation et vérité dans Se perdre», 261-269
    • Schwerdtner, Karin, « Endurance et écriture : une étude de L’Occupation d’Annie Ernaux », 271-281
    • Perić, Katarzyna, « Représentation et voix des personnages masculins », 283-289
  • Wetherill, P.M., La Place (London : Routledge, Twentieth Century Texts, 1987).
  • Whittaker, Odile Mécheneau. Autoethnographie: L’Ecriture du corps chez Annie Ernaux, thesis (Univertity of Texas, Austin, March 1997).
  • Willging, Jennifer. The Desire to Tell and the Anxiety of Telling: A Study of Narrative Production in Marguerite Duras, Annie Ernaux, and Nathalie Sarraute (Toronto: University of Toronto, 2007).
  • Wroblewski, Ania. La vie des autres: Sophie Calle et Annie Ernaux, artistes hors-la-loi (Montréal : Les Presses de l’Université́ de Montréal, 2016).

Articles & chapters

  • Allamand, Carole, « Annie Ernaux: A la serpe, à l’aiguille et au couteau », Romanic Review 97:2 (mars 2006), 201-12.
  • Alquier, Anouk. « La Banlieue parisienne du dehors au dedans: Annie Ernaux et Faïza Guène », Contemporary French and Francophone Studies4 (September 2011), 451-458.
  • Aksoy Alp, Eylem. « L’Image de la femme dans l’oeuvre d’Annie Ernaux », Frankofoni 23 (2011), 351-359.
  • « Ecrire avec la voix du peuple: Le Cas d’Annie Ernaux », Frankofoni 25 (2013), 189-199.
  • « De l’écriture blanche d’Albert Camus à l’écriture plate d’Annie Ernaux »,Frankofoni, 27 (2015), 189-202.
  • Anderson, Jennifer. ‘Writing as Flat as a Photograph: Subjectivity in Annie Ernaux’s La Place’, Literature Interpretation Theory 2 (April-June 2013), 164-183.
  • Anover, Véronique, « Compte-rendu de Se perdre d’Annie Ernaux », The French Review 76:5 (avril 2003), 1036-7.
  • Armstrong, Joshua. ‘Annie Ernaux and Sophie Calle: Agency and the Ambient Language of Everyday Life’, French Review: Journal of the American Association of Teachers of French4 (May 2017), 132-144.
  • Arribert-Narce, Fabien, ‘Annie Ernaux et la photo-socio-biographie : vers une écriture du “dehors”’, in Aventures et expériences littéraires. Écritures des femmes en France au début du vingt-et-unième siècle, ed. Amaleena Damlé (Amsterdam, Rodopi, 2014), 57-74.
  • Bacholle, Michèle, « Annie Ernaux: Lieux communs et lieu(x) de vérité» LitteRealite 7 (1995), 29-40.
  • ——, « Passion simple d’Annie Ernaux: Vers une désacralisation de la société française? », Dalhousie French Studies 36 (Fall 1996), 123-34.
  • ——, «Confessions d’une femme pudique: Annie Ernaux », French Forum 28:1 (Winter 2003), 91-109.
  • ——, « ph-auto.bio.graphie: Écrire la vie par des photos (Annie Ernaux) », Women in French Studies 21 (2013), 79-93.
  • ——, « Annie Ernaux Ph-Auto-Bio-Graphe », Women in French Studies 22 (2014), 72-86.
  • Baisnée, Valérie, ‘’Porteuse de la vie des autres’: Ernaux’s Journal du dehors as Anti-Diary’, Women in French Studies 10 (2002), 177-87.
  • Baudry, Marie, « Corps et mémoire » [sur Mémoire de fille], in « Corps sexué, corps genré : une géopolitique », numéro spécial de L’Homme et la Société dirigé par Pierre Bras, vol. 203-204, numéro 1 (2017) 233-48.
  • Beauvoir, Simone de. « Deux lettres d’encouragement » [à Annie Ernaux, datées de 1974 et 1977], Tra-jectoires (June 2006), 25.
  • Bertrand, Michel, « La scène traumatique : fermeture de l’enfance, ouverture du récit d’enfance dans La Honte d’Annie Ernaux et Le Cri du sablier de Chloé Delaume », Fixxion : Revue critique de fixxion française contemporaine, numéro spécial 17 « Enfances » (2018).
  • Biasi, Pierre-Marc de, « Les Petites Emma 1992», Magazine Littéraire 301 (juillet-août 1992), 59-62.
  • Blatt, Ari J. « The Interphototextual Dimension of Annie Ernaux and Marc Marie’s L’Usage de la photo », Word & Image: A Journal of Verbal/Visual Enquiry1 (janvier-mars 2009) 46-55.
  • Boehringer, Monika, « Tombeau d’une mère: ‘Elle’ e(s)t ‘je’: Une Femme et ‘Je ne suis pas sortie de ma nuit’ d’Annie Ernaux», Dalhousie French Studies 47 (Summer 1999), 155-63.
  • ——, « Paroles d’autrui, paroles de soi: Journal du dehors d’Annie Ernaux », Études françaises 36:2 (2000), 131-48.
  • ——, « Donner la vie, donner la mort: ‘L’Amèr écrite’ chez Simone de Beauvoir et Annie Ernaux », Dalhousie French Studies 64, special issue (Fall 2003), 117-24.
  • Bozon, Michel, « Littérature, sexualité et construction de soi: Les Ecrivaines françaises du tournant du siècle face au déclin de l’amour romantique», Australian Journal of French Studies 42:1 (Winter 2005), 6-21.
  • Cairns, Lucille, « Annie Ernaux, Filial Ambivalence and Ce qu’ils disent ou rien », Romance Studies 24 (Autumn 1994), 71-84.
  • Caporale, Marzia, ‘Exorcising Obscenity: narrating Sex, Illness and the Female Self in Annie Ernaux and Marc Marie’s L’Usage de la Photo’, in Women Taking Risks in Contemporary Autobiographical Narratives, eds Anna Rocca & Kenneth Reeds, Newcastle-upon-Tyne, Cambridge Scholars Publishing (2013), 33-44.
  • Champagne, Roland A. ‘A Woman and Her Own Time: Annie Ernaux’s Creative Writing as a Crucible for the Temporal Salvation of Womanhood’, Dalhousie French Studies 90 (Spring 2010), 147-158.
  • Charpentier, Isabelle, « De Corps à corps : Réceptions croisées d’Annie Ernaux », Politix 27 (1994), 45-75.
  • ——, « ‘Quelque part entre la littérature, la sociologie et l’histoire…’: L’Œuvre auto-sociobiographique d’Annie Ernaux ou les incertitudes d’une posture improbable », COnTEXTES : revue de sociologie de la littérature 1 (2006), 50 paragraphs.
  • ——, « Les Années, une ‘autobiographie collective’: Annie Ernaux ou l’art littérairement distinctif du paradoxe », in Aventures et expériences littéraires. Écritures des femmes en France au début du vingt-et-unième siècle, ed. Amaleena Damlé (Amsterdam, Rodopi, 2014), 75-92.
  • Chevillot, Frédérique. « La Mémoire en creux – Annie Ernaux et Linda Lê: Écrire la fiction du non-survenu », Women in French Studies (2015), 136-147.
  • Connell, Lisa. ‘Picturing Pain and Pleasure in Annie Ernaux’s L’Usage de la photo’, French Forum 39:2-3 (Spring-Autumn 2014), 145-160.
  • Cottille-Foley, Nora C., « Abortion and Contamination of the Social Order in Annie Ernaux’s Les Armoires vides », The French Review 72:5 (April 1999), 886-96.
  • ——, « L’Usage de la photographie chez Annie Ernaux », French Studies: A Quarterly Review 62:4 (Octobre 2008), 442-454.
  • Cruickshank, Ruth. « ‘Une Immigrée de l’intérieur’ and ‘les exclus de l’intérieur’: Distinction, Spectacle and Symbolic Violence in Journal du dehors and La Vie extérieure », Nottingham French Studies2 (2009), 80-93.
  • Day, Loraine, « Annie Ernaux and Courbet’s L’Origine du monde: The Maternal Body, Desire and Filial Identity in ‘Je ne suis pas sortie de ma nuit’ and Passion simple», French Forum 25:2 (May 2000), 205-26.
  • ——, « Ce qu’ils disent ou rien in Annie Ernaux’s Trajectory as a Writer », Essays in French Literature 35 (Nov. 1998), 178-204.
  • ——, « The Dynamics of Shame, Pride and Writing in Annie Ernaux’s L’Evénement », Dalhousie French Studies 61 (Winter 2002), 75-91.
  • ——, « Fiction, Autobiography and Annie Ernaux’s Evolving Project as a Writer: A Study of Ce qu’ils disent ou rien », Romance Studies 17:1 (June 1999), 89-103.
  • ——, « Revisioning the ‘Matricidal’ Gaze: The Dynamics of the Mother-Daughter Relationship and Creative Expression in Annie Ernaux’s Je ne suis pas sortie de ma nuit and La honte », Dalhousie French Studies 51 (Summer 2000), 150-73.
  • Day, Loraine and Lyn Thomas, «Exploring the Interspace : Recent Dialogues around the Work of Annie Ernaux », Feminist Review 74 (Summer 2003), 98-104.
  • de la Rica, Alvaro ‘Annie Ernaux o la escritura contra la literatura’ Revista de Occidente263(April 2003), 140-145.
  • Delvaux, Martine, « Annie Ernaux: Ecrire l’Evénement», French Forum 27:2 (Spring 2002), 131-48.
  • ——, « Des images malgré tout: Annie Ernaux/Marc Marie: L’Usage de la photo» French Forum3 (2006 Fall), 137-155.
  • Dennis, Laura. ‘Apocalyptic Age? The Treatment of La Vieillesse in the Work of Annie Ernaux’ Kentucky Philological Review29(2014), 60-69.
  • Desplanques, Erwan, « Ces Écrivains qui séduisent l’université », Le Magazine littéraire 441 (avril 2005), 8-10.
  • Edwards, Natalie. « Photography and Autobiography in Hélène Cixous’s Photos de racines and Annie Ernaux and Marc Marie’s L’Usage de la photo », French Review: Journal of the American Association of Teachers of French4 (2011), 704-715.
  • ——, « The Journey home: Annie Ernaux’s Retour à Yvetot », Women in French Studies 2018:7, 344-61.
  • Ellerby, Janet Mason, ‘Untangling the Trauma Knot: Autoethnography and Annie Ernaux’s Shame’, Mosaic : A Journal for the Interdisciplinary Study of Literature 38:3 (Sept 2005), 59-76.
  • Ender, Evelyne, « Lou Andreas-Salomé, Virginia Woolf, and Annie Ernaux: Towards a Feminist Theory of Narcissism », Revista Canaria de Estudios Ingleses 48 (April 2004), 15-29.
  • Fau, Christine, « Le Problème du langage chez Annie Ernaux », The French Review 68:3 (Feb. 1995), 501-12.
  • Fell, Alison S. ‘Recycling the Past: Annie Ernaux’s Evolving Ecriture de soi’, Nottingham French Studies 41:1 (Spring 2002), 60-9.
  • ——, « Intimations of Mortality: Annie Ernaux and Marc Marie’s L’Usage de la photo as Breast Cancer Narrative », Nottingham French Studies2 (Summer 2009): 68-79.
  • ——, « Annie Ernaux: Socio-Ethnographer of Contemporary France », Nottingham French Studies, 48:2 (Summer 2009), 1-94.
  • Fort, Pierre-Louis. « A l’épreuve de la photographie: Sensibilité ancienne et sensibilité nouvelle chez Annie Ernaux» Nouvelles Etudes Francophones1 (2005 Spring): 129-136.
  • ——, « La Filiation inversée: Annie Ernaux et le ‘corps glorieux’ », French Studies: A Quarterly Review2 (2008), 188-199.
  • ——, « Annie Ernaux et Didier Eribon : Retour(s) à Beauvoir », Littérature 3 :191 (2018), 109-118.
  • Freidel, Nathalie. « La Mémoire ou la disparition dans l’œuvre d’Annie Ernaux », Women in French Studies (2015), 117-127.
  • Garaud, Christian, « Annie Ernaux: Pouvoir, langue et autobiographie», French Forum 19:2 (May 1994), 195-214.
  • ——, ‘Ecrire la différence sociale: Registres de vie et registres de langue dans La Place d’Annie Ernaux’ French Forum2(May 1994), 195-214.
  • Garciá, Mar, « Annie Ernaux: Pouvoir, langue et autobiographie», Thélème : Revista Complutense de Estudios Franceses 19 (2004), 35-44.
  • Gauthier, MélissaJane. « ‘Décrire l’héritage d’absence’: Annie Ernaux et sa lettre à L’Autre Fille», Women in French Studies (2015), 128-135.
  • Halty, Jacques, « L’Événement : Annie Ernaux, Se Perdre», La Faute à Rousseau 27 (juin 2001), 6-7.
  • Hamel, Yan. ‘Ecrire le deuil: Décès maternel et acte d’écriture chez Albert Cohen, Annie Ernaux, Peter Handke et Roger Peyrefitte’ Dalhousie French Studies53(Winter 2000) 93-119.
  • Handyside, Fiona. « ‘J’ai aimé vivre là’: Re-thinking the Parisian Suburbs in Annie Ernaux and Eric Rohmer », Nottingham French Studies, 2 (Summer 2009) 43-54.
  • Havercroft, Barbara, « Dire l’indicible: Trauma et honte chez Annie Ernaux », Roman 20-50 40 (décembre 2005), 119-31.
  • ——, « Écriture et sépulture dans L’Autre Fille d’Annie Ernaux» French Forum1-2( Summer-Fall 2016), 5-15.
  • Holmes, Diana. « Everyday Adventures: Annie Ernaux, Colette and Popular Culture in the Feminine », Nottingham French Studies2 (2009), 15-29.
  • Hugueny-Léger, Elise, « Entre conformisme et subversion: La Portée du paratexte dans l’œuvre d’Annie Ernaux », Romance Studies, (janvier 2008), 33-42.
  • ——, « Journal en dehors et La Vie extérieure : journalisme et journaux en réaction au(x) quotidien(s) », dossier « Annie Ernaux, une œuvre de l’entre-deux (5), par Élise Hugueny, (20 mai 2008).
  • ——, « Engagements quotidiens: Les Ecrits journaliers et journalistiques d’Ernaux et de Duras », Nottingham French Studies, 48.2 (2009) 30-42.
  • ——, « ‘En dehors de la fête’: Entre présence et absence, pour une approche dialogique de l’identité dans Les Années d’Annie Ernaux », French Studies (July 2012), 362-375.
  • ——, « Etat présent: Annie Ernaux», French Studies 72:2 (April 2018), 256-269.
  • Hutton, M. – A., ‘Challenging Autobiography: Lost Object and Aesthetic Object in Ernaux’s Une femme’, Journal of European Studies 28:3 (1998), 231-44.
  • Ionescu, Marina C. « Journal du dehors d’Annie Ernaux: ‘Je est un autre’», The French Review 74:5 (avril 2001), 934-45.
  • Isaken, Heidi. ‘Grensekrysninger, symbolsk makt/vold og litterært uttrykk hos Annie Ernaux og Nina Bouraoui’ Nordlit: Arbeidstidsskrift i litteratur 18 (Fall 2005), 45-70.
  • Jellenik, Cathy, ‘Worth the Risk: Annie Ernaux Breaks the Silence in L’Evénement’, in Women Taking Risks in Contemporary Autobiographical Narratives, eds Anna Rocca & Kenneth Reeds, Newcastle-upon-Tyne, Cambridge Scholars Publishing (2013), 71-83.
  • ——, « Producing a ‘relevant’ translation: A Derridean approach to Annie Ernaux’s L’Événement », French Forum 43:1 (spring 2018), 47-63.
  • Johnson, Warren, « The Dialogic Self: Language and Identity in Annie Ernaux », Studies in Twentieth Century Literature 23:2 (Summer 1999), 297-314.
  • Jordan, Shirley. ‘Improper Exposure: L’Usage de la photo by Annie Ernaux and Marc Marie’ Journal of Romance Studies2 (2007 Summer): 123-141.
  • ——, ‘Writing Age: Annie Ernaux’s Les Années’, Forum for Modern Language Studies 47:2 (April 2011), 138-149.
  • Jurt, Joseph, ‘Autobiographische Fiktion-Fiktionale Autobiographie (Céline, Nizam, Ernaux)’, Literaturwissenschaftliches Jahrbuch im Auftrage der Görres-Gesellschaft 34 (1993), 347-59.
  • ——,« Littérature et sociologie, de Balzac à Annie Ernaux », in Marie Burkhardt, Annatina Plattner, Alain Schorderet (eds), Parallelismen Parallélismes Paralelismos. Mélanges de littérature et d’analyse culturelle offerts à Peter Fröhlicher, Tübingen, Gunter Narr, 2009, 65-74.
  • ——, « La transmission d’une expérience de dominés : Pierre Bourdieu, Annie Ernaux », in Antony Soron, Agnès Lhermitte (eds), Imaginaire et transmission. Mélanges offerts à Gérard Peylet, Bordeaux, Presses universitaires de Bordeaux, 2017, 96-110.
  • Kaba, Fatma. ‘Une mort très douce ve Une femme Adlı Eserlerde Kadın Kimliğinin Toplumsal Boyutları’ Humanitas: Uluslararası Sosyal Bilimler Dergisi/International Journal of Social Sciences, 7 (2016) 283-298.
  • Kawakami, Akane. ‘Annie Ernaux’s ‘Proof of Life’: L’Usage de la photo’ French Studies: A Quarterly Review 64:4 (2010 Oct), 451-462.
  • ——, ‘Annie Ernaux, 1989: Diaries, Photographic Writing and Self-Vivisection’, Nottingham French Studies 53:2 (June 2014), 232-246.
  • Kritzman, Lawrence D., « Ernaux’s Testimony of Shame», Esprit Créateur 39:4 (Winter 1999), 139-49.
  • Laacher, Smaïn, « Annie Ernaux ou l’inaccessible quiétude », article suivi d’un entretien, Politix : Travaux de science politique 14 (1991), 73-4.
  • Lacore-Martin, Emmanuelle. « ‘Le Cerceau de papier’: Mémoire, écriture et circularité dans Passion simple et Se perdre d’Annie Ernaux », French Forum 1-2 (Winter-Spring 2008), 179-193.
  • Ladimer, Bethany. ‘Cracking the Codes: Social Class and Gender in Annie Ernaux’
  • Chimères: A Journal of French Literature26(Spring 2002) 53-69.
  • Lancaster, Rosemary, « ‘We Are What We Eat’: Food, Identity and Class Difference in Annie Ernaux’s Les Armoires vides and La Femme gelée », Essays in French Literature 37 (Nov. 2000), 114-25.
  • ——, « Writing the City Inside Out or Outside In? Objectivity and Subjectivity in Annie Ernaux’s Journal du dehors », Australian Journal of French Studies 37:3 (2000), 397-409.
  • Lavault, Maya, « Le ‘nouveau roman’ d’Annie Ernaux : un récit impossible ? », Fabula-LhT, n° 13, « La Bibliothèque des textes fantômes », novembre 2014.
  • Lazar, Liliane, « À la recherche de la mère: Simone de Beauvoir et Annie Ernaux», Simone de Beauvoir Studies 16 (1999-2000), 123-34.
  • Lee, Mark D., « Review of L’Événement and La Vie extérieure », The French Review 74:6 (May 2001), 1276-8.
  • Lessard-Brière, Virginie, « La Disparition pour contrer l’épuisement : étude de L’Usage de la photo d’Annie Ernaux et Marc Marie », Postures : critique littéraire, 26 (Fall 2017), 68-80.
  • Lipman, Ruth. ‘Seeking the Shadow Sister in Annie Ernaux’s L’Autre fille’ French Review: Journal of the American Association of Teachers of French3(March 2017), 50-62.
  • Litvinavičienē, Inga. « De l’autobiographique vers le ‘je’ transpersonnel: L’Ecriture ‘plate’ d’Anne Ernaux » Darbai ir Dienos32(2002) 135-158.
  • ——, « Les Aspects sociologiques dans l’œuvre d’ Annie Ernaux », Literatūra: Vilniaus Universiteto Mokslo Darbai 5(2007), 164-171.
  • ——, « Annie Ernaux antidienoraščiai », Literatūra: Vilniaus Universiteto Mokslo Darbai, 51.4 (2009), 57-72.
  • Livescu, Simona. ‘(Im)Possible Representations: The Place of Negativity in Autobiographical Writing’ Comparatist: Journal of the Southern Comparative Literature Association31(May 2007), 50-66.
  • Loddo, Mariarosa. ‘Scritture patografiche a confronto: La nascita di un nuovo genere?’, Enthymema: Rivista Internazionale di Critica, Teoria e Filosofia della Letteratura/International Journal of Literary Theory, Criticism and Philosophy, 13 (2015), 13-36.
  • López Muñoz, Juan Manuel et Francisca Romeral Rosel, « Discours permanents, discours en co-énonciation et en écho-énonciation dans les entretiens: La Pratique de l’auto-citation chez Annie Ernaux », Travaux de Linguistique 52 (2006), 85-100.
  • Maisier, Véronique. « Albert Cohen, Annie Ernaux et le portrait problématique de la mère », Women in French Studies 16 (2008), 51-63.
  • Mall, Laurence, « L’Ethnotexte de la banlieue: Journal du dehors d’Annie Ernaux », Französich Heute 2 (juin 1998), 134-40.
  • ——, « ‘Moins seule et factice’: La Part autobiographique dans Une Femme d’Annie Ernaux », The French Review 69:1 (Oct. 1995), 45-54.
  • Marrone, Claire, ‘Past, Present and Passion Tense in Annie Ernaux’s Passion simple’, Women in French Studies 2(Autumn 1994), 78-87.
  • ——, « Echoes of Annie Ernaux in Marie Darrieussecq’s Le Bébé », Dalhousie French Studies 76 (Fall 2006), 93-9.
  • Marson, Susan, « Women on Women and the Middle Man: Narrative Structures in Duras and Ernaux », French Forum 26:1 (Winter 2001), 67-82.
  • Mauger, Gérard, «‘Ages de la vie et temps de l’histoire’: Les Années», Savoir/agir 2009 :1 (numéro 7), pp. 133-142.
  • McIlvanney, Siobhán, « Annie Ernaux: Un Ecrivain dans la tradition du réalisme », Revue d’Histoire Littéraire de la France 98:2 (mars-avril 1998), 247-66.
  • ——, « Recuperating Romance: Literary Paradigms in the Works of Annie Ernaux », Forum for Modern Language Studies 32:3 (July 1996), 240-50.
  • ——, « Writing Relations : The Auto/biographical Subject in Annie Ernaux’s La Place and Une Femme », Journal of the Institute of Romance Studies 7 (1999), 205-15.
  • Meizoz, Jérôme, «Annie Ernaux, une politique de la forme : ‘C’est plutôt la leur de langue que j’ai perdue’ », Versants 30 (1996), 45-61.
  • Merleau, Chloë Taylor, ‘The Confessions of Annie Ernaux: Autobiography, Truth, and Repetition’, Journal of Modern Literature 28:1 (Fall 2004), 65-88.
  • Meyer, E. Nicole, « Voicing Childhood: Remembering the Mother in Annie Ernaux’s Autobiographies », Journal of the Midwest Modern Language Association 35:2 (Fall 2002), 33-40.
  • Miller, Nancy K., « Autobiographical Others : Annie Ernaux’s Journal du dehors», Sites (Spring 1998), 127-39.
  • ——, « Memory Stains: Annie Ernaux’s Shame », A/B : Auto/Biography Studies 14:1 (Summer 1999), 38-50.
  • Mines, Patricia, « Beyond Realism: Protest from Within in the Works of Annie Ernaux », Women in French Studies 7 (1999), 227-36.
  • Montémont, Véronique, « L’Événement : Lydie Violet, Marie Desplechin, La Vie sauve. Annie Ernaux, Marc Marie, L’Usage de la photo», La Faute à Rousseau 39 (juin 2005), 8-9.
  • Montfort, Catherine, « ‘La Vieille Née’: Simone de Beauvoir, Une Mort très douce, and Annie Ernaux, Une Femme », French Forum 21:3 (Sept. 1996), 349-64.
  • Morello, Nathalie, « ‘Faire pour la mère ce qu’elle [n’]avait [pas] fait pour le père’: Etude comparative du projet autobiographique dans La Place et Une Femme d’Annie Ernaux », Nottingham French Studies 38:1 (Spring 1999), 80-92.
  • Moricheau-Airaud, Bérengère, « La représentation des discours de l’enfance dans les textes d’Annie Ernaux », Fixxion: Revue critique de fixxion française contemporaine, numéro spécial 17 « Enfances » (2018).
  • ——, « Les formes du paradigme social dans l’écriture d’Annie Ernaux », Relief – Revue électronique de littérature française 13:1 (2019), 28-41.
  • Motte, Warren, « Annie Ernaux’s Understatement», The French Review 69:1 (Oct. 1995), 55-67.
  • Mouret, Magali. « De la ‘petite Annie’ à la ‘grande Ernaux’: L’Evolution de la critique, des Armoires vides à Passion simple (1974-1992) », Belphégor: Littérature Populaire et Culture Médiatique 2 (2008) [no pagination].
  • Nelson, Jeanne-Andrée, « Avortement chez Annie Ernaux», Dalhousie French Studies 69 (Winter 2004), 73-81.
  • Oliver, Anne, « Ecritures de femmes et autobiographie: ‘La place’ de Annie Ernaux », Studi Francesi 46:2, 137 (mai-août 2002), 391-407.
  • Orel, Orietta. ‘’Journal du dehors’ di Annie Ernaux: La letteratura come etnotesto’, Cristallo: Rassegna di Varia Umanità2(August 1996) 89-98.
  • Papillon, Joëlle. « Ernaux ou la traversée des genres: Entre Passion simple et Se perdre », Voix Plurielles1 (mai 2009).
  • Parayre, Catherine. « Récits de Deuil: Annie Ernaux et Jean-Noël Pancrazi témoignent » Dalhousie French Studies 82 (Spring 2008) 173-179.
  • Penrod, Lynn. « Annie Ernaux: Life, Fiction, Autobiography », Ecrivaines Françaises et Francophones: Europe Plurilingue (March 1997), 178-190.
  • ——, « Being ‘Integrated,’ Being ‘Other’: Teaching Annie Ernaux’s Les Armoires vides in the Undergraduate French Curriculum », Cincinnati Romance Review20(2001) 124-133.
  • Peszat, Regina. « Effects of Optical Illusion in the Works of Annie Ernaux », Cincinnati Romance Review 32 (2011), 133-145.
  • ——, « The Language of Flowers in Annie Ernaux’s Une Femme », Women in French Studies 20 (2012), 32-46.
  • Purdy, Jann « Ethnographic Devices in Modern French Autobiography: Michel Leiris and Annie Ernaux », Pacific Coast Philology42(2007), 24-36.
  • Roche, Christian, « Trahison et littérature dans La Place d’Annie Ernaux », Women in French Studies 7 (1999), 133-41.
  • Roche, Roger-Yves, « Le Je et son ombre: Photofictions, suite (sans fin?) », Etudes de Lettres, 3-4.294 (2013), 205-222.
  • Romanowski, Sylvie, « Passion simple d’Annie Ernaux: Le Trajet d’une féministe», French Forum 27:3 (Fall 2002) 99-114.
  • Rossi, Marie-Laure, « Le jeu des images. Annie Ernaux au risque de l’entretien médiatique », dans Interférences littéraires/Literaire interferenties, n° 15, « Au risque du métatexte », s. dir. Karin Schwerdtner & Geneviève De Viveiros, février 2015, 133-145.
  • Roussel-Gillet, Isabelle, « Les Paradoxes de la photographie chez Ernaux et Le Clézio », Littérature et photographie (2008), 277-96.
  • ——, ‘Les photographies dans la liaison au défunt, chez A. Ernaux et Le Clézio’, in Relations familiales dans les littératures française et francophone des XX et XXI siècles, La Figure de la mère, dir. M. Clément, L’Harmattan (2008), 157-66.
  • Samoyault, Tiphaine. « Annie Ernaux : l’œuvre au noir », Nouvelle Quinzaine Littéraire 1049 (novembre 2011).
  • Sanders, Carol, « Stylistic Aspects of Women’s Writing: The Case of Annie Ernaux », French Cultural Studies 4:1, 10 (Feb. 1993), 5-29.
  • Sardin, Pascale, « Towards an Ethics of Witness, or the Story and History of ‘une minuscule détresse’ in Annie Ernaux’s L’Evénement and Nancy Huston’s Instruments des ténèbres », French Studies: A Quarterly Review3 (2008) 301-312.
  • Savigneau, Josyane, « Annie Ernaux, l’écriture et la vie », Le Monde des livres (11 février 2005), 3.
  • ——, « Le Courage d’Annie Ernaux », Le Monde (17 janvier 1992).
  • Sayın, Mehmet. ‘Toplumsal (Öz)Yaşamöyküsel Bir Roman Örneği: Babam’, Humanitas: Uluslararası Sosyal Bilimler Dergisi/International Journal of Social Sciences, 3.6 (2015), 219-228.
  • Scatton-Tessier, Michelle. « The Public Becomes Personal: From Ernaux’s Passion simple to Journal du dehors », Studies in Twentieth and Twenty First Century Literature1(2005 Winter), 135-150.
  • Schwerdtner, Karin. « Le ‘dur désir d’écrire’: Entretien avec Annie Ernaux », French Review: Journal of the American Association of Teachers of French4 (2013) 639, 758-771.
  • ——, « Souvenirs d’enfance Annie Ernaux au risque du ‘retour’?» Interférences Littéraires-Literaire Interferenties 17(Novembre 2015), 245-265.
  • Sheringham, Michael, ‘Invisible Presences : Fiction, Autobiography and Women’s Lives – Virginia Woolf to Annie Ernaux’, Sites 2 (1998), 5-24.
  • ——, « La Figure de l’archive dans le récit autobiographique contemporain » Lendemains: Etudes Comparées sur la France/Vergleichende Frankreichforschung 107-108 (2002) 25-41.
  • ——, « Cultural Memory and the Everyday », Journal of Romance Studies 1 (Spring 2003), 45-57.
  • ——, «Trajets quotidiens et récits délinquants », Temps Zéro: Revue d’Etude des Ecritures Contemporaines 1 (2007).
  • Simson, Maria, ‘Annie Ernaux: Diaries of Provincial Life’, Publishers Weekly 243:50 (Dec. 1996), 49-50.
  • Snauwaert, Maïté. « Les Années d’Annie Ernaux: La Forme d’une vie de femme », Revue Critique de Fixxion Française Contemporaine/Critical Review of Contemporary French Fixxion 4 (2012), 102-113.
  • Sönmez, Esma. « Annie Ernaux’nun Bir Kadın Adlı Romanında Anne İmgesi », Frankofoni 24 (2012) 197-203.
  • ——, « Annie Ernaux’nun Yapıtlarında Toplumsal Cinsiyet », Humanitas: Uluslararası Sosyal Bilimler Dergisi/International Journal of Social Sciences, 3.6 (2015), 239-252.
  • Strasser, Anne, « L’énonciation dans Les Années : quand les pronoms conjuguent mémoire individuelle et mémoire collective », Roman 20-50, numéro 54, 2012, 165-75.
  • Thiel-Jańczuk, Katarzyna. « Altérité et fraternité: A propos de la filiation chez Patrick Modiano, Pierre Michon et Annie Ernaux (Livret de famille, Vies minuscules, La Place) » Etudes Romanes de Brno: Sborník Prací Filozofické Fakulty Brněnské Univerzity, L: Řada Romanistická/Series Romanica28(2007), 47-55.
  • Thomas, Lyn, « Annie Ernaux, Class, Gender and Whiteness: Finding a Place in the French Feminist Canon? », Journal of Gender Studies 15:2 (July 2006), 159-68.
  • ——, « A la Recherche du Moi Perdu: Memory and Mourning in the Work of Annie Ernaux », Journal of Romance Studies 2 (Summer 2008) 95-112.
  • Thomas, Lyn and Emma Webb, « Writing from Experience: The Place of the Personal in French Feminist Writing », Feminist Review 61 (Spring 1999), 27-48.
  • Tierney, Robin, « ‘Lived experience at the level of the body’: Annie Ernaux’s Journaux extimes», SubStance 35:3 (2006), 113-30.
  • Tondeur, Claire-Lise, « Le Passé: Point focal du présent dans l’oeuvre d’Annie Ernaux», Women in French Studies 3 (Fall 1995), 123-37.
  • ——, « Relation mère/fille chez Annie Ernaux», Romance Languages Annual 7 (1995), 173-9.
  • ——, L’Enfance chez Annie Ernaux (Des Armoires vides au Journal du dehors), Cincinnati Romance Review 14 (1995),157-163.
  • ——, « Corps, maladie, vieillesse et fragmentation identitaire (Régine Detambel/Annie Ernaux)», RLA: Romance Languages Annual 11 (1999), 127-132.
  • ——, « Trajectoire sociale, honte et écriture (Annie Ernaux) », Cincinnati Romance Review 18 (1999), 171-178.
  • Veivo, Philippe. « Strange Things on the Edge of the City: Writing Strategies in Contemporary French Suburban Literature », Semiotica: Journal of the International Association for Semiotic Studies/Revue de l’Association Internationale de Sémiotique 1-4 (August 2004), 283-305.
  • Véron, Laélia, ‘Repousser les limites du romanesque : Du récit autobiographique au journal intime dans Passion simple et Se perdre d’Annie Ernaux’, ‘Romanesques et écrits personnels : attraction, hybridation, résistance (XVIIe-XXIe siècles)’, numéro spécial de la revue Romanesques, dir. Aurélie Adler et Anne Coudreuse, Classiques Garnier, numéro 11 (2019), 231-47.
  • Vilain, Philippe, « Le Dialogue transpersonnel dans l’œuvre d’Annie Ernaux », Elseneur 14 (1998), 201-7.
  • ——, « La Ville d’Y(vetot) dans l’œuvre d’Annie Ernaux », Études Normandes 47:2 (1998), 51-60.
  • ——, « Annie Ernaux: L’Ecriture du ‘don reversé’ », LittéRéalité 2 (Autumn-Winter 1998) 61-72.
  • ——, « Le Sexe et la honte dans l’œuvre d’Annie Ernaux», Roman 20-50 24 (décembre 1997), 149-64.
  • ——, « Aliénation et inter-dit dans les romans d’Annie Ernaux?» LittéRéalité 2 (Autumn-Winter 2005 ), 51-63.
  • Viti, Elizabeth Richardson, « Annie Ernaux’s Passion simple and Se perdre: Proust’s ‘amour-maladie’ Revisited and Revised », Nottingham French Studies 43:3 (Autumn 2004), 35-45.
  • ——, « Ernaux’s Ce qu’ils disent ou rien: Anne Makes a Spectacle(s) of Herself », Dalhousie French Studies 78 (2007), 75-82.
  • ——, « Passion Simple and Madame, c’est à vous que j’écris: ‘That’s MY Desire’ », Studies in Twentieth Century Literature 25:2 (Summer 2001), 458-76.
  • ——, « Passion simple, ‘Fragments autour de Philippe V,’ and L’Usage de la photo: The Many Stages of Annie Ernaux’s Desire », Women in French Studies 14 (2006), 76-87.
  • ——, «  S.: Passion simple as Postscript », Women in French Studies 8 (2000), 154-63.
  • ——, « Simone de Beauvoir and Annie Ernaux: Love with a Perfect Stranger », Simone de Beauvoir Studies 19 (2002-03), 49-56.
  • Warehime, Marja, « Paris and the Autobiography of a flâneur: Patrick Modiano and Annie Ernaux », French Forum 25:1 (Jan. 2000), 97-113.
  • Wassenaar, Ingrid, « The Bedside Manners of Contemporary French Women Writers (Hennezel, Ernaux, Nothomb) », Journal of Romance Studies (Spring 2002), 91-102.
  • Welch, Edward, « Coming to Terms with the Future: The Experience of Modernity in Annie Ernaux’s Journal du dehors », French Cultural Studies 18:1 (Feb 2007), 125-36.
  • ——, « Stars of CCTV: Technology, Visibility and Identity in the Work of Sophie Calle and Annie Ernaux », Nottingham French Studies2(Summer 2009), 55-67.
  • Willging, Jennifer, « Annie Ernaux’s Shameful Narration », French Forum 26:1 (Winter 2001), 83-103.
  • Wilson, Sonia, « Life, Disrupted: Annie Ernaux’s Journal du dehors and ‘Je ne suis pas sortie de ma nuit’ », Australian Journal of French Studies 3 (2012), 250-266.
  • Wolf, Nelly. « Figures d’exception féminine dans les trois premiers romans d’Annie Ernaux », Etudes Françaises 47:1 (2011), 129-140.
  • Xypas, Rosian, « Da Necessidade do Letramento Literário em Línguas Estrangeiras », Diálogo das Letras2 (2013), 148-157.
  • Yilancioglu, Seza. « Une Relation triangulaire: ‘Mère/fille et femme’ chez Leyla Erbil et Annie Ernaux », Horizons Maghrébins: Le Droit à la Mémoire, 60 (2009), 56-65.
  • ——, « Une Aventure de l’écriture: Du journal intime à l’autobiographie chez Annie Ernaux », Littera 25 (December 2009), 55-62.
  • Yücedağ, Seçil, « Une nouvelle forme d’autobiographie dans Les Années d’Annie Ernaux : autobiographie impersonnelle », Selçuk Üniversitesi Fen-Edebiyat Fakültesi Edebiyat Dergisi (Winter 2017, 38), 381-91.
  • Zupančič, Metka. « L’Ecriture du désir: Marque particulière de la littérature contemporaine des femmes », Women in French Studies (2003), 194-204.